infos de BAZAR SANS FRONTIERES MADAGASCAR

Communiqué de l’association BSF (PDF à télécharger)

Déjà âgée de 28 années cette association née à Domazan en 1987 continue sans interruption ses activités de développement et de soutien aux plus démunis des populations des hauts plateaux malgaches : Tananarive et ses bas quartiers et à 80 kms à la campagne de Mangamila qui était un bout du monde.

Elle multiplie des projets utiles efficaces et durables dans les bas quartiers ou la pauvreté est intense et révoltante et sur la zone rurale rizicole au Nord Est de l’Ile, aidée depuis 20 ans et en plein développement actuellement grâce à elle. Car BSF y a dynamisé tous les outils de développement dans les domaines de l’agriculture et sa commercialisation, de la santé, et de l’éducation …Et son ouverture au reste du monde.

Certains projets sont récents d’autres ont survécu à toutes les crises politiques de ces vingt dernières années et deviennent peu à peu la propriété des bénéficiaires, qui souvent deviennent les formateurs des générations futures, l’un des buts primordial et permanent de l’Association.

La présence sur le terrain des responsables BSF au moins 2 mois par an en deux séjours, leur bénévolat total comprenant les billets d’avions, la continuité et la fidélité en sont les matériaux de base.

Pour BSF, c’est un quart de siècle de participation, en toute modestie et rigueur, à l’égalisation des chances dans le monde c’était son but et c’est le plus souvent réussi.

A BSF on ne recherche pas les félicitations ou les récompenses, ce qui n’a pas empêché l’association d’en recevoir parmi les plus inattendues : la grosse médaille du Ministère de la Coopération Français en 1996 et celle de l’Etat Malgache en 2007 :  » l’Ordre National  » soit la Légion d’Honneur.

A BSF, on informe, les membres français et on invite à une participation active aux projets installés tout en les incitants à venir les visiter sur place ou correspondre en direct avec eux.

On rend des comptes en France, sur les réussites ou les rares échecs, plusieurs fois dans l’année ce qui est considéré comme un droit de regard et un respect des lointains mais généreux donateurs.

Pour résumer notre aide et son esprit : au quotidien, patiemment à BSF on rencontre, on écoute et on réfléchit avec les couches les plus modestes de la population à qui on donne la parole. Puis on agit en concertation avec ces bénéficiaires modestes, en se donnant progressivement les moyens logistiques et financiers, sans demander d’aide avant d’avoir fait nos preuves et acquis des certitudes.

A Domazan maintenant presque tout le monde connait de près ou de loin BSF sauf les nombreux nouveaux venus, malgré les expos ventes d’artisanat dans son local Avenue des Miougranier.

Mais il faut savoir que si ces ventes sont destinées bien sûr à approvisionner des projets, elles sont aussi un moyen de faire connaitre l’habileté et le savoir faire ancestral des populations aidées, qui sont soutenues familialement par les achats d’artisanat car les acheteurs sont rares en ce moment là bas.

Il faut savoir aussi que BSF aime les contacts avec ses concitoyens, mais aime aussi écouter leurs suggestions pour les amener à satisfaire une envie d’aider réussie, peu couteuse car directe.

Car même depuis ici on peut imaginer avec eux et citer les multiples façons d’intervenir là bas et de contrôler les projets financés !

Pour cela, BSF reprécise toujours qu’en toute simplicité, il est possible de rencontrer les responsables chez eux ou dans leur local ou de participer à leurs réunions de travail et leur ag annuelle ! Leur téléphone, internet ou leurs dates de rencontres dans le village ou en Avignon figurent sur leurs documents.

suite du Communiqué de l’association BSF (PDF à télécharger)