Hommage

Présidente Fondatrice de BAZAR SANS FRONTIERES

Michèle est décédée le 4 avril 2017 à la suite d’une grave maladie à l’âge de 76 ans.

michele_grange

Femme de cœur elle a toujours été de tous les combats, auprès des enfants à Madagascar, pendant 33 ans, mais aussi en France.

Certains se souviendront de ses engagements auprès des populations de Monclar et de Champfleury, de Domazan.

De l’association qu’elle avait fondée «  La Vie au Grand Air ». Le cinéma Enfant à UTOPIA.

Les associations où elle participait avec toute son énergie, ne regardant pas le temps.

Les circuits du cinéma itinérant en France, Les Ateliers Jadis Aujourd’hui.

Son engagement l’avait conduit à devenir « Femme digne de confiance » auprès du Tribunal d’Avignon.

A la voile elle traverse l’Atlantique, descends le canal de Suez et traverse la mer Rouge jusqu’à la Réunion. … Toujours à la rencontre des autres, on la rencontre en Afrique de l’Ouest, en Amérique du Sud. C’est une passionnée.

Puis Bazar Sans Frontières Brocante, quartier des Sources, une brocante humanitaire pour les plus démunis sur Avignon et pour Madagascar.

Mais avant d’être sur Avignon et Domazan cette Grande Dame a toujours été une militante et une créatrice d’utopie. Professeur agrégée de Sciences Naturelles à 21 ans, elle quitte l’Education Nationale après 10 ans dans les lycées.

A l’origine du film documentaire « Nucléaire Danger Immédiat ». A la création «  d’Annecy Jazz Action » côtoyant les plus grands jazzmen de France et du Monde. On la voyait au Larzac, à Crémanville, Cruas, Le Bugey… Toujours en lutte pour un Monde meilleur. Fréquentant les créateurs d’Hara-Kiri et de Charlie Hebdo dans les années 68.

Jusqu’à la fin de sa vie elle n’a jamais baissé les bras, pour les enfants, pour Madagascar, elle a continué à se battre pour l’égalité, pour la vie. Nous avons perdu notre guide mais elle nous a laissé sa force, son énergie et ses idées pour que l’action continue et pour œuvrer pour « l’égalité des chances pour tous ».

La vie de notre association ne s’est donc pas arrêtée.

A Madagascar l’association des Enfants d’Antananarivo continue son combat pour les enfants non déclarés à la naissance. L’objectif pour 2017 sera de faire 1000 dossiers.

A la campagne les animaux se portent bien. Dans nos rizières les pieds de riz poussent bien, nous aurons une belle récolte cette année encore. Martine en mission là-bas, a pu le constater.

La Fraternity Cup, organisé par la Voix De l’Enfant, s’est déroulée pendant 10 jours à Paris en présence de 6 petits malgaches et 2 de leurs accompagnateurs. La Présidente de l’Association Malgache AEA, et notre ami Jean Luc étaient présents pour l’encadrement des 96 enfants de 12 nationalités.

Ce n’est pas du tourisme que la Voix De l’Enfant apporte à ses jeunes, mais avant tout un échange. Tous issus de quartiers défavorisés dans leurs pays,  ils ont tous les mêmes problèmes, la violence sous toutes ses formes, la démocratie souvent bafouée, la citoyenneté. Le but est donc de faire découvrir la solidarité entre les peuples, le partage, l’égalité entre filles et garçons, les bases de la citoyenneté.

Bernard MURAS