Accès internet à Domazan, je t’aime moi non plus.

« Je suis à 1 mega chez moi, ça charge doucement, j’en ai assez, pourquoi l’accès internet sur Domazan est il si lent ? ». Voici une des questions que beaucoup de Domazanais se posent depuis des années. Comment se fait il que nos débits ne puissent dépasser ce plafond de 1 à 2 mégas ? Pourquoi ai je l’impression qu’il ne passe rien pour remédier à cette lamentable situation ?

La problématique

Avant toute chose, un peu de technique. Domazan dépend du central téléphonique d’Aramon orchestré par la société Orange, anciennement France Telecom propriétaire du réseau cuivré. Ce câble cuivré doit parcourir plusieurs kilomètres avant d’arriver dans nos foyers. Ainsi 3 facteurs expliquent la baisse du débit :

  1. Le débit ADSL est décroissant avec la longueur de la ligne. Plus vous habitez loin du central d’Aramon, plus votre débit est faible.
  2. La vétusté du réseau cuivré ayant plus de 40 ans d’âge participe également à l’atténuation du signal.
  3. L’augmentation des besoins font que pour servir chaque domazanais, le débit doit être « divisé » pour être partager au plus grand nombre.

Inutile de vous dire que nous ne sommes pas le seul village du Gard dans ce cas de figure. Certaines communes ne possèdent plus aucun accès ADSL et se voient même refuser la création d’une ligne fixe…

Pourquoi pas un nouveau central ?

Après la lecture de ces lignes, vous vous posez sans doute tous la même question. Pourquoi Domazan ne possède t il pas, comme Aramon, son propre central téléphonique ? Pour la bonne et simple raison que c’est la société Orange, propriétaire du réseau, qui décide si l’on doit construire un nouveau central téléphonique dont le coût doit se situer entre 100 000 et 200 000 €. Orange estime qu’actuellement que 10% (à vérifier…) de la population Domazanaise possède un débit égal à au moins 2 mégas et qu’il n’y a donc pas besoin, selon Orange, de modifier le réseau actuel. Question de rentabilité pour l’opérateur historique…

Quelle est la solution ? La fibre optique…

Le remède s’appelle bien évidement la fibre optique mais les enjeux sont tels que seul le regroupement des 48 communes du pays de l’Uzège – Pont du Gard peut permettre de prétendre à des subventions afin de ne pas exploser nos impôts. Un schéma directeur a donc été réalisé, son coût pour déployer la fibre et couvrir 95% des habitants de la communauté de communes du Pont du Gard s’élève à 13 millions d’euros… De plus il faudrait entre 6 et 10 ans pour venir à bout de ce projet.

Les travaux ont déjà commencé il y a 1 an avec la mise en réserve de couteux fourreaux pour le moment vide  qui serviront plus tard au déploiement de la fibre optique. Reste à les remplir ce qui est bien plus difficile.

Viscéralement convaincu par la nécessité d’agir et de mettre en oeuvre ce projet, Louis Donnet, maire de Domazan, s’est ainsi positionné à la Comunauté de Commune du Pont du Gard au poste de vice-président délégué aux nouvelles technologies. Il siège également au Pays de l’Uzège – Pont du Gard pilotant le schéma directeur.

Quelles alternatives en attendant ?
  1. Le satellite offre un bon débit de pointe mais son usage intensif en navigation rend son utilisation laborieuse. Cette solution est intéressante en cas d’ADSL inexistant ou égal à 512k.
  2. Depuis environ 1 an Domazan possède une couverture 4G par l’intermédiaire de l’opérateur Bouygues Télécom qui offre une vaste gamme de modems avec ou sans antenne extérieure qui peut vous permettre d’atteindre des débits allant de 10 à 50 mégas avec limitation du volume de données (fair use). Se démocratisant avec le temps, ses tarifs baissent de mois en mois.

Espérons que ces quelques lignes puissent vous donner quelques éléments concernant la complexité du problème auquel nous devons faire face. Que ceci puisse vous faire prendre conscience que rien ne se fera en 1 jour… Bien évidemment, nous n’hésiterons pas à revenir vers vous dès de possible à chaque étape de ce fabuleux projet.